French

Votre panier est vide.

Votre panier est vide.

Loading..

Product was successfully added to your shopping cart.

5

Product was successfully added to your comparison list.

Précédent

Luth Renaissance 8c LLD ® Galilei

Coque en sapelli veiné • Sonorité aux aigus chauds, médiums puissants et graves profonds • Étui LLD ® FG-R inclus

Luth Renaissance 8c LLD ® Molinaro

Coque en érable • Sonorité aux aigus clairs, médiums et graves doux • Étui LLD ® FG-R inclus

HT : 1 333,33 €

• Modèle : Molinaro
• Type : Luth Renaissance
• Nombre de cordes : 8 chœurs
• Diapason : A 440 Hz
• Accord : Ré/ré, Fa/fa, Sol/sol, do/do, fa/fa, la/la, ré/ré, sol
• Longueur vibrante : 590 mm
• Largeur des cordes au sillet : 56,6 mm
• Largeur des cordes au chevalet : 120 mm
• Côtes : 11
• Poids : 800 g

Détails

Des chefs-d’œuvre uniques, élaborés à la main par des artisans

Qualité, raffinement et tradition. Les luths, les guitares anciennes et les mandolines Le Luth Doré® sont conçus à Paris par des luthiers européens expérimentés, et sont construits à la main dans notre nouvelle usine de fabrication de très haute qualité, basée en Chine, employant les meilleurs luthiers du pays.

Les instruments LLD® représentent l’aboutissement de plus de 40 années d’expérience accumulées par les luthiers européens et chinois et de 20 années d’expertise musicale pour le luthiste de renommée mondiale Miguel Serdoura.

La sonorité, la résonance et la beauté des instruments est conditionnée par la qualité des bois dont ils sont faits. Les bois que nous utilisons dans la construction des luths, guitares anciennes et mandolines LLD® sont choisis et vieillis soigneusement afin de garantir la plus haute qualité.

Chaque instrument LLD® est une œuvre d’art qui commence avec la sélection des meilleurs matériaux et qui se poursuit avec passion jusqu’à la perfection.

Avec des bois massifs sélectionnés et une fabrication impeccable, les instruments LLD® sauront satisfaire tous ceux qui recherchent un son vraiment supérieur et une expérience unique avec les plus exquis instruments de musique ancienne.

Tous les instruments LLD® sont vendus avec un solide étui moderne, exclusif et raffiné en fibre de verre, comportant un système climatique pratique qui assure à votre instrument une grande protection contre les risques inhérents aux voyages, au stockage et aux variations climatiques.

Histoire du luth

Le luth est probablement le type d’instrument à cordes le plus répandu au monde. En Europe, le luth a connu une grande popularité du XVe au XVIIIe siècle où il a joué un rôle important tant dans la musique de cour que dans la musique populaire. Il est fréquemment représenté dans les œuvres d'art du Moyen Âge et des périodes Renaissance et Baroque. C’était le principal instrument à cordes à cordes pincées de ces époques. Il est originaire du Moyen-Orient sous le nom arabe ʿūd. L'instrument a été amené en Europe au 13e siècle. Le luth européen a une coque bombée en forme de poire, un manche avec un chevillier incliné vers l’arrière et des cordes attachées à un chevalet qui est collé à la table d’harmonie de l'instrument. Ils ont une ouïe circulaire découpée, ornée de rosaces perforées qui sont sculptées dans le bois de la table d’harmonie.

Les premiers luths européens suivaient le modèle des instruments arabes avec quatre cordes qui étaient mises en vibration au moyen d’un plectre fait d’une hampe de plume. Vers le milieu du XIVe siècle, les cordes sont associées par paires, appelées généralement des chœurs. Ceux-ci ont été accordées à l'unisson ou, pour les cordes basses, à l'octave. Vers la fin du XVe siècle, le plectre fut abandonné au profit des doigts, des frettes mobiles en boyau furent ajoutées sur la touche et l'instrument acquit un cinquième chœur. Les frettes furent très importantes parce qu'elles ouvrirent la voie au jeu sur plusieurs notes et accords et permirent de conserver la justesse de ton.

Le luth Renaissance

Au 16e siècle, la forme classique du luth Renaissance a été établie, avec ses six rangées de cordes (le chœur aigu ne comportait qu’une seule corde) accordées en Sol - Do - Fa - La - Ré - Sol, avec un ambitus allant, du grave à l’aiguë, du Sol2 au Do4. Plus tard, au seizième siècle, des chœurs supplémentaires ont été ajoutés aux six chœurs de l'instrument. Parmi les principaux luthiers de l’époque, on peut citer Laux Maler, Hans Frei, Vendelio Venus, Moeses et Magno Tieffenbrucker.

Au fur et à mesure du développement de l'instrument, sa technique de jeu devint systématique et une notation sur mesure, la tablature, fut développée ; elle utilise les lignes horizontales de la notation musicale traditionnelle pour représenter les chœurs du luth sur lesquelles des lettres ou des chiffres représentent les notes. En effet, la tablature indique au joueur les frettes où les cordes qui doivent être arrêtées avec la main gauche, les chœurs à pincer avec la main droite et le rythme.

L'archiluth, chitarrone et théorbe

Au début du XVIIe siècle, le luth à 7 chœurs fut agrandi par l’ajout de basses supplémentaires, ce qui donna des luths à 8, 9 ou 10 chœurs. Les instruments changeaient au fur et à mesure de l’ajout de ces cordes de basse supplémentaires — aussi appelées diapasons — qui nécessitaient l'élargissement et l'allongement du manche et du chevillier. Ces instruments modifiés ont été appelés archiluths, chitarrones et théorbes.

Le luth Baroque

Peu après 1600, des luthistes français introduisirent des modifications de l’accord, ce qui donna lieu à quelques décennies de grande expérimentation. Cependant, vers 1650, le schéma connu aujourd'hui sous le nom d'accord « baroque » ou « Ré mineur » devint la norme et le nombre de chœurs augmenta encore à 13 au XVIIIe siècle. Les six premiers chœurs forment une triade de Ré mineur (ascendante : La2 Ré3 Fa3 La3 Ré4 La4) suivie de 5 à 7 chœurs supplémentaires, descendant pas à pas jusqu’au La grave. Les luths en Ré mineur sont connus aujourd'hui sous le nom de luths baroques et peuvent avoir 11, 12 ou 13 chœurs, selon la nature des différents types de répertoire.

Les luthistes modernes accordent leurs luths, vihuelas, archiluths ou théorbes selon une variété de normes de hauteur allant du La 392 à 470 Hz, en fonction du type d’instrument qu’ils jouent, du répertoire, de la hauteur des autres instruments dans un ensemble et d’autres commodités. Pendant la période historique de popularité du luth, aucune norme de hauteur universelle n’a existé. De nos jours, il est courant d’accorder le luth Renaissance sur le La 440 Hz et le luth baroque sur le La 415 Hz.

© Le Luth Doré SAS

Caractéristiques

Test

• Table en épicéa massif, poncée et légèrement vernie
• Coque en érable non ondé, poncée et avec un vernis rouge foncé
• Filets et frettes sur la table en ébène
• Manche, plaque de touche, chevalet et cheviller en érable, teintes et vernis en noir
• Chevilles en palissandre, teintées en noir

• Touche légèrement courbée (environ 1 mm)
• Frettes de la touche en boyau de mouton
• Sillet en os de vache naturel
• Rosette sculptée au laser
• Cordes Aquila Nylgut®
• Étui LLD® FG-R inclus
• Deux bandoulières d’étui LLD® L1 incluses

1 Reviews For "Luth Renaissance 8c LLD ® Molinaro"

  1. Excellent luth, excellent prix

    by Cormac on 02 Thu,2017

    Prix
    Qualité
    Plus-value
    Service

    C'est un excellent instrument pour un prix qui est difficile à battre.

    Le luth Renaissance 8 chœurs LLD®, modèle Molinaro, est mon premier luth et mon premier accès aux instruments de musique ancienne. L'instrument est très accessible aux débutants comme moi. Il est difficile de battre une telle qualité, une telle accessibilité sans la longue période d'attente qui accompagne habituellement la fabrication de tels instruments.

    Je suis très heureux que Miguel Serdoura et Le Luth Doré® donnent accès au luth et à la musique ancienne pour tout le monde.

Rédigez votre propre commentaire

Prix

Qualité

Plus-value

Service

Vous pourriez également être intéressé par le(s) produit(s) suivant(s)