French

Votre panier est vide.

Votre panier est vide.

Loading..

Product was successfully added to your shopping cart.

5

Product was successfully added to your comparison list.

0 Com

Le Luth Doré®, pionnier de la lutherie française, emploie les grands moyens contre les faussaires | Le Luth Doré ®

 1er Paris, France & New York, USA – Le Luth Doré ® (LLD), qui a contribué avec succès à la relance mondiale du luth, lancée en 2015 par Miguel Serdoura, PDG fondateur, luthiste de renom, est actuellement menacé par des entreprises du commerce d'instruments de musique peu scrupuleuses, qui se sont engagées dans ce qui est présumé être des contrefaçons, et dans la vente et la commercialisation trompeuses. L'entreprise parisienne se défend.

Miguel Serdoura with an authentic LLD® 13c Baroque lute. Photo © Jean-Baptiste Millot"L'impact des contrefacteurs et des marchands véreux, qui ensemble ont copié et vendu les luths de marque LLD à un prix bien inférieur à leur prix de détail normal, a été un revers pour les membres de notre équipe, des professionnels exceptionnels, et négatif pour les résultats de l'entreprise", a déclaré M. Serdoura, luthiste reconnu et auteur d'enregistrements solo. "Nous restons déterminés à remplir notre mission vitale, sans précédent dans le monde du luth depuis le XVIIIe siècle, et cela signifie lutter pour la justice contre les pratiques déloyales et anticoncurrentielles des contrefacteurs", a-t-il ajouté.

M. Serdoura, travaillant en étroite collaboration avec de nombreux luthiers européens d'une compétence exceptionnelle, musicologues de niveau international, et musiciens dévoués à la renaissance de la musique ancienne, a personnellement supervisé le rigoureux contrôle de qualité du processus de fabrication de précision mis en œuvre dans l'usine de production d'instruments de LLD, sous contrat en Chine. "Le souci du détail nous a permis de répondre aux besoins des passionnés de luth - des amateurs aux professionnels de tous niveaux - qui réclamaient des luths fidèles du point de vue historique, et d'une sonorité raffinée, qui pouvaient être achetés à un prix abordable", a commenté M. Serdoura. "Il semble que notre succès ait perturbé ceux qui ont vu leur part de marché et leur rentabilité menacées."

En ce qui concerne le commerce illicite du luth, et sa capacité à saper les fondements de LLD, le sujet est si préoccupant qu'il vient justement d'être abordé lors de l'importante International Conference of 'Lute Study in Higher Education, à Brême', en Allemagne.

Les luths de M. Serdoura, vendus directement par LLD non seulement aux musiciens, mais aussi aux universités et aux sociétés de musique ancienne du monde entier, ont été sciemment et illégalement copiés, en violation des accords contractuels de fabrication, jusqu'au moindre détail - y compris le logo distinctif LLD. Les copies ont ensuite été commercialisées par des vendeurs non autorisés, en infraction flagrante aux lois établies sur les droits d'auteur et les marques. LLD soutient que les coupables, qu'elle a l'intention de citer en justice, ont même piraté la conception qu'il a mise au point et dont il détient les droits, pour des étuis de luth à humidité contrôlée, autre raison pour laquelle la société incite les acheteurs à se méfier des vendeurs qui présentent de beaux luths, et leurs étuis, à des prix qui semblent "trop beaux pour être vrais".

M. Serdoura, qui a travaillé sans relâche et avec passion en tant que PDG de LLD, a déclaré : "Nous continuerons à nous battre pour ce qui est juste au nom de ceux qui ont exprimé un pur plaisir à jouer de leur luth LLD, et à découvrir le répertoire captivant du luth historique, et pour leur public qui a ressenti de l'émotion, à la première écoute."

En moins de cinq ans, les luths de M. Serdoura ont reçu les éloges de luthistes internationaux talentueux. Le célèbre Professeur Hopkinson Smith, de la Schola Cantorum Basiliensis, de Bâle, en Suisse, qualifie les instruments LLD de "vraiment impressionnants" et de "contribution incomparable au monde de la musique". Le luthiste anglais, Professeur Nigel North, du Early Music Institute de l'Université de l'Indiana et du Conservatoire royal de La Haye, ajoute : "J'aurais aimé avoir un instrument d'une telle qualité quand j'ai commencé à jouer du luth en 1969".

Contacts:

Miguel Serdoura / contact@leluthdore.com
Steph Rosenfeld / steph@idadvisors.com

Donnez votre avis

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire

Cliquez ici pour vous connecter