French

Votre panier est vide.

Votre panier est vide.

Loading..

Product was successfully added to your shopping cart.

5

Product was successfully added to your comparison list.

Libro Primo d'Intavolatura di Chitarrone, Venetia 1604

Giovanni Girolamo Kapsberger (c.1580-1651)

HT : 55,88 €

Disponibilité : En stock

SKU: LLDE0020

• Compositeur(s) : Giovanni Girolamo Kapsberger (c.1580-1651)
• Titre : Libro Primo d'Intavolatura di Chitarrone
• Sous-titre : Venetia, 1604
• Première édition : Giacomo Antonio Pfender, Venetia
• Année d'édition : 1604
• Source : I-Bc

Détails

Œuvres

Kapsberger est essentiellement connu aujourd'hui pour sa musique très inventive et idiosyncrasique pour le luth et, surtout, pour le théorbe. Il a publié quatre livres de musique pour chitarrone, (dont l’un est perdu) et deux livres de musique pour luth, (dont l’un est également perdu), auxquels s’ajoutent quelques pièces supplémentaires trouvées dans divers manuscrits.

Kapsberger applique au théorbe des innovations stylistiques modernes. Sa réussite à combiner audacieusement des expériences esthétiques avec des moyens techniques idiomatiques, est d'autant plus remarquable quand on considère les changements constitutifs importants intervenus sur l'instrument pendant sa vie. Alors qu'une poignée de pièces tardives sont écrites pour le théorbe chromatique 19 chœurs, la grande majorité de ses compositions (y compris toutes celles du Libro primo) demandent un chitarrone de onze chœurs ou moins. Ce qui permet d’associer maintenant sa musique de théorbe aussi bien avec des luths avec accord réentrant des basses qu’avec le grand théorbe romain, tant apprécié aujourd'hui.

La musique solo pour cordes pincées n’est, en fait, qu'une petite partie de la production de Kapsberger. En revanche, ses autres compositions comprennent douze volumes de monodies profanes, six livres de musique vocale sacrée, deux recueils de danses instrumentales et des symphonies, des messes et des opéras. Dans ce corpus, on remarque deux livres de monodies sur des poèmes du pape Urbain VIII, une œuvre qui fut commandée pour célébrer la canonisation de saint Ignace de Loyola (fondateur de l'ordre des Jésuites), ainsi qu’une cantate qui fut jouée au Palais Pitti à Florence. On sait que plusieurs grandes œuvres ont été perdues.

En tant que compositeur, Kapsberger jouit d’une réputation internationale et sa musique est hautement appréciée par toutes les autorités musicales contemporaines. Le grand théoricien Kircher l’a désigné comme un [génie exceptionnel] qui a [pénétré avec succès les secrets de la musique], et même, il le considère comme un digne successeur de Monteverdi.

Heureusement, au cours de la deuxième moitié du 20e siècle, des études - citons essentiellement les recherches de Paul Kast et de Victor Coelho - ont réévalué la position de Kapsberger dans le milieu culturel du seizième siècle.

Grâce à de nouveaux enregistrements et à des éditions comme la nôtre, nous pouvons aujourd'hui enfin apprécier la personnalité musicale vigoureuse, ingénieuse, quelquefois délicieusement décalée de cet artiste unique et si important.

Giovanni Girolamo Kapsberger (c. 1580-1651)

Giovanni Girolamo Kapsberger (or Hieronymus Kapsperger) fut le fils d'un certain William Kapsberger, un colonel au service de la Maison impériale d'Autriche. Grâce à cet héritage teutonique et à ses prouesses sur le théorbe, il fut qualifié d’« Il Tedesco della tiorba ». On ne sait rien de sa formation. Ses premières activités sont centrées à Venise, où sa musique fut publiée pour la première fois en 1604.

En 1605, Kapsberger est à Rome où il est introduit dans plusieurs académies prestigieuses et ordres religieux séculiers (laïcs), dont l’Accademia degl’Imperfetti et l’Accademia degli Umoristi, ainsi que dans les ordres de Saint-Étienne et celui de Saint-Jean. En 1624, il se place sous le haut patronage du cardinal Francesco Barberini. Ce fut une position des plus importantes, car le puissant et très influent Barberini était, à cette époque, le plus grand mécène des arts de Rome.

Un nombre considérable des publications de Kapsberger est dédié à des membres de sa famille très élargie, ce qui inclue le pape Urbain VIII, (Maffeo Barberini), connu aujourd'hui comme étant le pontife siégeant au procès de Galilée. Dans ce cercle, Kapsberger a travaillé au côté de Girolamo Frescobaldi et de Stefano Landi, ainsi que de beaucoup d'hommes de lettres de haut rang, dont un autre futur pontife, Clément IX (Giulio Rospigliosi). Un autre collègue rencontré sous le patronage de Barberini pourrait avoir joué un rôle décisif dans la formation de la réputation de Kapsberger pour la postérité : c’est le théoricien Giovanni Battista Doni.

En 1640, Kapsberger fit sa dernière publication. À cause de son népotisme flagrant et de son irresponsabilité fiscale, la famille Barberini est finalement forcée de s’éloigner de Rome, et Kapsberger est obligé de quitter l'entourage du cardinal en 1646. De ce moment jusqu'à sa mort, ses activités ne sont plus connues. En 1651, il fut enterré dans l'église de San Biagio à Rome. Il était âgé de 71 ans.

Christopher Wilke | Le Luth Doré ©2015

Contenu

Toccatas
Toccata 1a
Toccata 2a Arpeggiata Toccata 3a
Toccata 4a
Toccata 5a
Toccata 6a

Ruggiero con partite
1a
2a
3a
4a
5a
6a
7a
8a
9a

Aria di Fiorenza con partite
1a
2a
3a
4a
5a
6a
7a
8a
9a

Ballo Todescho
Ballo Todescho 1o
Ballo Todescho 2o
Ballo Todescho 3o
Ballo Todescho 4o

Romanescha con partite
1a
2a
3a
4a
5a Arpeggiata

Pass’e mezzo con partite
1a
2a
3a di B molle

Folia con partite
1a
2a
3a
4a
5a
6a
7a
8a
9a
10a
11a
12a
13a
14a
15a
16a
17a
18a
19a

Ballo Francese
Ballo Francese 1o
Ballo Ballo Francese 2o
Ballo Ballo Francese 3o
Ballo Ballo Francese 4o

Gagliardas
Gagliarda 1a
Gagliarda 2a
Gagliarda 3a
Gagliarda 4a
Gagliarda 5a
Gagliarda 6a
Gagliarda 7a
Gagliarda 8a
Gagliarda 9a
Gagliarda 10a
Gagliarda 11a
Gagliarda 12a

Tenore del Kapsperger

Éditeurs

Christopher Wilke
Luthiste

Très jeune, Christopher Wilke a découvert son amour pour la musique. Dans son enfance, avant même d'apprendre à jouer d'un instrument, il commence à composer de la musique. À l'école secondaire, il s’empare de la guitare électrique et de la basse et il joue dans plusieurs groupes.

Ensuite, ses études de la guitare et de la composition au College of Mt. St. Joseph sont sanctionnées par une maîtrise en guitare classique du Conservatoire universitaire de musique de l'Université de Cincinnati, où il a également suivi des cours de composition et où il a été initié à la musique ancienne sur des instruments originaux. Il a récemment terminé son doctorat en musique ancienne à l'Eastman School of Music, où son conseiller était le célèbre luthiste Paul O'Dette.

En professeur toujours dévoué, le Dr Wilke a enseigné la guitare et le luth et il a dirigé des ensembles de musique.

Outre ses nombreuses leçons privées et son activité de direction d’ensembles, Christopher Wilke a également fondé l’Early Music Ensemble ainsi qu’un grand orchestre de guitares. Plusieurs de ses compositions ont été publiées par Les Productions d'Oz à Montréal.

Le Dr. Wilke se produit souvent en concerts ; il a ainsi donné des récitals solos en Italie et en Allemagne mais aussi un peu partout aux États-Unis. Ses enregistrements ont été diffusés dans de nombreuses stations de radio.

Richard Civiol
Luthiste

Musicien, Richard Civiol a choisi d'étudier le luth et le théorbe, instruments qui avaient disparu des orchestres contemporains. Il est titulaire d’un Premier Prix d’écriture musicale.

Il aborde avec le même enthousiasme les répertoires renaissance et baroque des divers instruments de la famille des luths et il pratique la basse continue.

Il est membre de l’ensemble « Les Musiciens de Mademoiselle De Guise » dirigé par Laurence Pottier, qui se produit tant en France qu'à l’étranger, et avec lequel il a enregistré plusieurs CD. Il est aussi membre de l’ensemble de musique de chambre « L’Oiselière » et il collabore à l'occasion avec d'autres ensembles, orchestres ou chorales comme « La Fabrique à Théâtre », le chœur de chambre « Les Tempéraments » ou avec Jean-François Frémont, Didier Bouture, Christophe Sam, Romain Champion, etc.

Il a également entrepris un vaste travail de copie et de reconstitution de musique pour luth, théorbe et vihuela.

• Éditeur(s) : Christopher Wilke & Richard Civiol
• Période musicale : Baroque
• Instrument(s) : Théorbe 14c
• Instrumentation : Théorbe solo
• Notation : Tablature italienne & française
• Édition moderne : Urtext
• Éditeur : Éditions Urtext Le Luth Doré
• Année de publication : 2016
• Collection : Lute and Theorbo Music Collection

• Pages : 174 pp.
• Dimensions : 230x310 mm
• Poids : 0,320g
• Reliure : Dos carré collé cousu
• ISMN : 377-0-0017-8820-3

Les Éditions Urtext Le Luth Doré

Les Éditions Urtext Le Luth Doré s’adressent aux musiciens et aux musicologues du monde entier et leur offrent des textes musicaux fiables et faisant autorité. Ils sont caractérisés par :

• l’impression de la musique qui est superbe et esthétique,
• l’optimisation qui rend l’utilisation pratique (tourne des pages, doigtés),
• les livres de tablature italienne qui sont édités dans les deux modes de notation : tablature italienne et française,
• la haute qualité qui est faite pour durer (couverture, papier, reliure),
• les préfaces originales et modernes qui sont en anglais, français, italien, allemand...

À propos des Éditions Urtext Le Luth Doré

Nos éditions sont urtext : nous nous efforçons de fournir des textes musicaux fiables qui soient aussi fidèles que possible aux sources existantes et aux intentions des compositeurs. Bien sûr, nous sommes conscients qu'il n’est pas possible de reconstituer un texte original urtext unique. Souvent, plusieurs sources manuscrites existent pour une même pièce, et peu d'indications fiables nous permettent de déterminer la version qui représente au mieux les intentions du compositeur.

Bien que nous ne puissions pas dissiper entièrement les incertitudes historiques, nous avons comparé les textes et avons pu corriger les erreurs évidentes qui parfois peuvent même se trouver dans des manuscrits autographes. Les sources ont été méticuleusement examinées, note par note, signe par signe.

Cependant, une appréciation réfléchie des ambiguïtés inhérentes aux sources peut nous amener à modifier l’interprétation littérale.

Les observations les plus importantes et les décisions éditoriales sont élucidées dans les préfaces, dans le commentaire critique, dans les notes, ou indiquées en tant que telles dans le texte musical. C’est pourquoi, il n’est pas surprenant qu'un éditeur investisse beaucoup de patience, de connaissances et de temps pour construire un document urtext qui soit fidèle à la source, ainsi que, nous l'espérons, aux intentions des compositeurs. Des experts reconnus, ayant des connaissances approfondies et une longue expérience préparent nos Éditions Urtext Le Luth Doré, en étroite collaboration avec notre pôle éditorial.

Chaque partition, attentivement vérifiée, préserve les doigtés originaux et la notation de l'ornementation et, en l'absence d’indications originales manuscrites, présente également des suggestions concernant des doigtés et des ornements, formulées par des maîtres modernes fidèles au style historique, qui sont utiles pour mener des réflexions avancées et qui peuvent constituer un point de départ pour la démarche des élèves vers la performance.

Nous sommes profondément reconnaissants à tous les musicologues talentueux, les enseignants musicaux et les artistes qui mettent leurs connaissances et leur expérience à notre disposition pour les Éditions Urtext Le Luth Doré.

Le Luth Doré ©2015

  1. Soyez le premier à commenter ce produit

Rédigez votre propre commentaire

Prix

Qualité

Plus-value

Service

Vous pourriez également être intéressé par le(s) produit(s) suivant(s)