French

Votre panier est vide.

Votre panier est vide.

Loading..

Product was successfully added to your shopping cart.

5

Product was successfully added to your comparison list.

Le Trésor d'Orphée, Paris 1600

Antoine Francisque (1570-1605) • Luth Renaissance • Tablature française

HT : 38,82 €

Disponibilité : En stock

SKU: LLDE0006

• Compositeur(s) : Antoine Francisque (1570-1605)
• Titre : Le Trésor d’Orphée
• Sous-titre : Paris, 1600
• Première édition : Le Roy & Ballard, Paris
• Année d'édition : 1600
• Source : F-Pn/Rés Vm7 369

Détails

Le Trésor d’Orphée, Paris 1600

En France, le paysage de la musique de luth fut lourdement affecté par les guerres de religions de la fin du XVIe siècle. Après 1571, année de publication du dernier recueil connu d’Adrian Le Roy, plus rien ne semble avoir été publié et il faut attendre l’année 1600 pour assister à la reprise de l’activité luthistique avec la publication à Paris du Trésor d’Orphée d’Anthoine Francisque.

Il semble qu’un unique exemplaire de l’œuvre ait survécu à ce jour, il est conservé à la bibliothèque nationale à Paris. Soigneusement imprimé par les soins de la maison d’édition Ballard (anciennement Le Roy & Ballard) avec les mêmes caractères que ceux utilisés trente ans plus tôt pour l’édition du livre d’Airs de cour d’Adrian Le Roy (1571), l’ouvrage propose 71 pièces réparties comme suit : Deux adaptations de polyphonie vocale, 7 pièces libres (Fantaisies, préludes), 62 danses.

La composition générale du recueil où voisinent les adaptations de polyphonie, les pièces libres et les danses ne déroge que peu par rapport au contenu des recueils de tablature publiés pendant le XVIe siècle. Néanmoins, les deux pièces qui pourraient se ranger dans le type « adaptation » sont particulièrement atypiques. La Suzanne un jour de Roland de Lassus, chanson très connue et appréciée à l’époque et qui fit l’objet de nombreuses adaptations instrumentales, est à peu près méconnaissable dans la version qu’en donne Francisque.

Quant à la Cassandre qui clos le recueil, il ne s’agit pas à proprement parlé d’une polyphonie vocale puisque la pièce semblerait plutôt avoir pour origine un Branle coupé nommé Cassandre tel qu’il apparaît dans le célèbre traité de danse Orchésographie publié par T. Arbeau en 1588.

De l’examen des 2 fantaisies et des 5 préludes, il ressort que le style de composition de Francisque se situe bien à une époque de rupture où la forme de la fantaisie, tout en restant attachée à l’écriture contrapuntique, perd chez les luthistes le rôle de premier plan qu’elle avait eu pendant le XVIe siècle tandis que le prélude, par ses caractéristiques harmoniques paraît bien conçu comme introduction tonale à une suite de pièces, telle qu’elle se développera au long du XVIIe siècle.

Quant aux danses, pièces numériquement les plus nombreuses, elles sont, de par leurs formes, très représentatives de cette époque où le ballet de cour règne en maître parmi les divertissements de cour. Il ne fait pour nous aucun doute que ces pièces ont un caractère chorégraphique bien vivant et qu’elles devraient donc pouvoir servir de support à la danse.

Antoine Francisque (1570-1605)

Anthoine (Antoine) Francisque est né vers 1570/75 à Saint Quentin dans le Nord de la France. Il semble avoir séjourné ensuite à Cambrai où il épousa en 1596 la fille d’un aubergiste, Marguerite Behour. On ignore tout de sa formation musicale. On le retrouve à Paris au début du XVIIe siècle où il est installé rue Sainte Geneviève (Paroisse de Saint Etienne du Mont).

Il est fort probable qu’il participa alors à la composition et à l’exécution de la musique des ballets de cour, spectacles musicaux joués et dansés qui précèdent l’arrivée de l’opéra et qui sont alors réservés à la noblesse. Signalé comme maître de luth, il dût très certainement enseigner son instrument.

C’est en 1600 qu’il publie l’unique recueil de pièces de luth en tablature que nous lui connaissons intitulé Le Trésor d’Orphée. Ce titre répond à une mode qui verra bientôt apparaître d’autres recueils comme le Thesausus Harmonicus (ou Trésor harmonique de Jean-Baptiste Besard, 1603) ou encore le Secret des Muses (de Nicolas Vallet en 1618) et d’autres encore.

Seuls trois documents d’archive mentionnent encore le nom de Francisque, l’un en 1601 qui fait référence, en l’absence d’enfant, d’un acte de donation mutuelle entre époux, l’autre en 1605 signale le baptême de son filleul Antoine Rebans, fils d’un autre luthiste de ce temps. Le dernier nous apprend le décès de Francisque en octobre 1605 à Paris où il est inhumé dans la paroisse de Saint Séverin.

Joël Dugot | Le Luth Doré ©2015

Contenu

Susane un jour
Susane un jour d'orlande

Fantaisies
Fantaisie
Fantaisie

Préludes
Prélude
Prélude
Prélude

Passemaises
Passemaise
Passemaise
Passemaise

Pavanes
Pavane Espagnolle
Pavane d’Angleterre
Pavane d'Angleterre

Gaillardes
Fin de Gaillarde
Gaillarde
Gaillarde Gaillarde

Les Branles simples
Premier Branle simple
Second
Troisiesme
Quatriesme
Cinquiesme
Sisiesme

Branles gays
Premier Branle gay
Second
Troisiesme

Branles de Poitou
Premier Branle de Poitou
Second
Troisiesme

Branles doubles de Poitou
Premier Branle double de Poitou
Second

Branles de Montirandé
Premier Branle de Montirandé
Second

La Gavotte
Gavotte

Branles à cordes avalées
Premier Branle simple a cordes avalées
Second
Troisiesme
Quatriesme
Branle gay
Premier Branle de Poitou
Second
Branle double du Poitou
Gavotte

Pavane
Pavane

Concordances

a

Éditeurs

Joël Dugot
Ancien conservateur du Musée des Instruments de Paris, musicologue, luthier et luthiste

Après des études supérieures en philosophie, Joël Dugot s’est consacré à la facture instrumentale, notamment à celle du luth.

En 1977, il a fondé la revue Musique Ancienne qui parut jusqu’en 1989. En 1984, il prit une part active à la création de la Société Française de Luth, qu’il a présidé jusqu’en 2005.

Il est entré en 1987 au Musée Instrumental du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Il a collaboré aux thèmes de recherche du Laboratoire d’Organologie et d’Iconographie musicale du CNRS.

Il a fait partie de l’équipe du Musée de la Musique comme conservateur chargé des instruments à cordes pincées et des bois jusqu’en décembre 2012, date de son départ en retraite.

 

Richard Civiol
Luthiste

Musicien, Richard Civiol a choisi d'étudier le luth et le théorbe, instruments qui avaient disparu des orchestres contemporains. Il est titulaire d’un Premier Prix d’écriture musicale.

Il aborde avec le même enthousiasme les répertoires renaissance et baroque des divers instruments de la famille des luths et il pratique la basse continue.

Il est membre de l’ensemble « Les Musiciens de Mademoiselle De Guise » dirigé par Laurence Pottier, qui se produit tant en France qu'à l’étranger, et avec lequel il a enregistré plusieurs CD. Il est aussi membre de l’ensemble de musique de chambre « L’Oiselière » et il collabore à l'occasion avec d'autres ensembles, orchestres ou chorales comme « La Fabrique à Théâtre », le chœur de chambre « Les Tempéraments » ou avec Jean-François Frémont, Didier Bouture, Christophe Sam, Romain Champion, etc.

Il a également entrepris un vaste travail de copie et de reconstitution de musique pour luth, théorbe et vihuela.

• Éditeur(s) : Joël Dugot & Richard Civiol
• Période musicale : Renaissance
• Instrument(s) : Luth Renaissance 8c/10c
• Instrumentation : Luth Renaissance solo
• Notation : Tablature française
• Édition moderne : Urtext
• Éditeur : Éditions Urtext Le Luth Doré
• Année de publication : 2015
• Collection : Lute and Theorbo Music Collection

• Pages : 90 pp.
• Dimensions : 230x310 mm
• Poids : 0,320g
• Reliure : Dos carré collé cousu
• ISMN : 377-0-0017-8806-7

Les Éditions Urtext Le Luth Doré

Les Éditions Urtext Le Luth Doré s’adressent aux musiciens et aux musicologues du monde entier et leur offrent des textes musicaux fiables et faisant autorité. Ils sont caractérisés par :

• l’impression de la musique qui est superbe et esthétique,
• l’optimisation qui rend l’utilisation pratique (tourne des pages, doigtés),
• les livres de tablature italienne qui sont édités dans les deux modes de notation : tablature italienne et française,
• la haute qualité qui est faite pour durer (couverture, papier, reliure),
• les préfaces originales et modernes qui sont en anglais, français, italien, allemand...

À propos des Éditions Urtext Le Luth Doré

Nos éditions sont urtext : nous nous efforçons de fournir des textes musicaux fiables qui soient aussi fidèles que possible aux sources existantes et aux intentions des compositeurs. Bien sûr, nous sommes conscients qu'il n’est pas possible de reconstituer un texte original urtext unique. Souvent, plusieurs sources manuscrites existent pour une même pièce, et peu d'indications fiables nous permettent de déterminer la version qui représente au mieux les intentions du compositeur.

Bien que nous ne puissions pas dissiper entièrement les incertitudes historiques, nous avons comparé les textes et avons pu corriger les erreurs évidentes qui parfois peuvent même se trouver dans des manuscrits autographes. Les sources ont été méticuleusement examinées, note par note, signe par signe.

Cependant, une appréciation réfléchie des ambiguïtés inhérentes aux sources peut nous amener à modifier l’interprétation littérale.

Les observations les plus importantes et les décisions éditoriales sont élucidées dans les préfaces, dans le commentaire critique, dans les notes, ou indiquées en tant que telles dans le texte musical. C’est pourquoi, il n’est pas surprenant qu'un éditeur investisse beaucoup de patience, de connaissances et de temps pour construire un document urtext qui soit fidèle à la source, ainsi que, nous l'espérons, aux intentions des compositeurs. Des experts reconnus, ayant des connaissances approfondies et une longue expérience préparent nos Éditions Urtext Le Luth Doré, en étroite collaboration avec notre pôle éditorial.

Chaque partition, attentivement vérifiée, préserve les doigtés originaux et la notation de l'ornementation et, en l'absence d’indications originales manuscrites, présente également des suggestions concernant des doigtés et des ornements, formulées par des maîtres modernes fidèles au style historique, qui sont utiles pour mener des réflexions avancées et qui peuvent constituer un point de départ pour la démarche des élèves vers la performance.

Nous sommes profondément reconnaissants à tous les musicologues talentueux, les enseignants musicaux et les artistes qui mettent leurs connaissances et leur expérience à notre disposition pour les Éditions Urtext Le Luth Doré.

Le Luth Doré ©2015

  1. Soyez le premier à commenter ce produit

Rédigez votre propre commentaire

Prix

Qualité

Plus-value

Service

Vous pourriez également être intéressé par le(s) produit(s) suivant(s)